6. Bosnie-Herzégovine Albums photos Carnet de voyage

Photos de notre voyage en Bosnie-Herzégovine

Par le 21 septembre 2016

photo-voyage-bosnie

En Bosnie-Herzégovine le dépaysement monte d’un cran. Les premiers minarets font résonner les vallées de la voix puissante de leur muezzin. Le niveau de développement, tel qu’on a la fâcheuse habitude de le concevoir en Occident, à légèrement diminué, tandis que le sens de l’hospitalité a pour sa part bien augmenté – cela va souvent de pair, bizarrement… – et la nature y a gardé une part de sauvage, sûrement dû à certaines zones qui n’ont pas encore été déminées depuis la dernière guerre (1992 -1995).

Nous parcourons les routes de ce coin d’ex-Yougoslavie plein de questionnements à l’égard des gens qui le peuple. Comment appelle-t-on les habitants de Bosnie ? Des bosniaques ? Ne dites surtout pas ça si vous vous trouvez en république de Serbie. Comment ça en république de Serbie, on est pas en Bosnie ? La situation socio-politique est pour le moins complexe et la tension palpable. Le pays est divisé entre la république serbe et la fédération bosniaque et croate qui se disputent le pouvoir, le tout sur fond de conflit religieux. On s’y perd. D’aucun se revendique bosnian (?) et, si les croates catholiques, les bosniaques musulmans et les serbes orthodoxes parviennent à vivre ensemble dans une pseudo-entente, ils sont néanmoins tous prêts à se foutre sur la gueule à la moindre étincelle.

Malgré tout, la Bosnie est un vrai coup de coeur, et, si l’on avait prévu de ne faire que la traverser en quelques jours à la base, l’accueil chaleureux qui nous y est réservé parvient à nous retenir finalement plus de deux semaines.

Trois châpitres photographiques pour illustrer notre épopée bos… euh, serb… non, cro… Notre épopée dans ce pays quoi !

.

Couchsurfing à Zelenkovac, un petit village atypique au fond des bois

couchsurfing d’une semaine au sein de cet éco-village fait de cabanes en bois biscornues. Boro, le maître des lieux, à construit tout ça de ses mains, et si tout le monde le traitait de fou quand il s’est lancé dans cette entreprise, aujourd’hui les gens viennent des quatre coins de la planète pour y passer des moments heureux au milieu des bois et des ruisseaux. Réveil à la rakia, ballades en forêt, fiesta au coin du feu et amitiés sincères sont notre lot quotidien dans ce petit coin de paradis, loin des conflits.

.

.

Une virée à Banja Luka, chez notre ami Goran

Goran et Smilja nous embarquent à Banja Luka pour assister à un concert de rap gratuit dans une vieille forteresse. Au final, Goran nous garde sous son aile pendant quatre jours pour nous faire découvrir sa ville dont il connaît chaque recoin. Pique-nique au bord de la rivière, sources chaudes à poil sous les étoiles, rakia en milieu de journée (pour changer…), bourek au fromage au milieu de la nuit… Le programme est royal ! En contre partie nous lui proposons de l’aider à biner ses 200 pieds de framboisiers qu’il possède en périphérie d’un petit hameau sur lequel le temps à oublié de couler. De retour en ville, Louise profite d’un petit moment de nostalgie pour se faire tatouer une cigogne sur l’avant bras. Pour ma part, j’hésite entre une cigale sur la fesse et un bouquet de lavande sur l’épaule. Puis finalement, j’ai peur que ça me donne un air de mauvais garçon… J’abandonne l’idée.

.

.

Couchsurfing à Sarajevo, une capitale hétéroclite

Les stigmates de la guerre sont bien visibles sur les murs de la capitale dont la plupart sont encore criblés de balles, tandis que des impacts de grenades jonchent certains trottoirs. Peints de rouge en devoir de commémoration, ils forment ce que les habitants appellent les roses de Sarajevo. En remontant les avenues c’est une marche dans l’histoire qui s’offre à nous : le pont latin, témoin de l’assassinat de l’archiduc François Ferdinand qui précipita le monde dans la guerre de 14 -18 ; le city-hall, théâtre du conflit serbo-bosniaque ; le stade olympique des J.O. d’hiver de 1984… Une façon bien interactive de revoir ses cours de 3ème.
Architecture austro-hongroise d’un côté, bazar ottoman de l’autre, Sarajevo est aussi un carrefour des civilisations, point de rencontre entre la culture occidentale et le monde musulman : des femmes en mini-jupes et talons hauts côtoient leurs copines en tchador et les minarets se partagent le ciel avec les clochers d’églises. Cette ville multiple mérite vraiment qu’on s’y attarde.

.

Mots clefs qui ont permis aux internautes de trouver cet article:

  • le bon coin BOSNIE-HERZÉGOVINE
TAGS
RELATED POSTS
1 commentaire
  1. Répondre

    Cailliau Eliane

    8 octobre 2016

    Merci pour ce reportage complet et instructif ! Très belles photos ! C’est un plaisir de vous suivre ! Depuis , le temps a passé et vous découvrez d’autres cieux . Bon courage et de bonnes découvertes. On vous embrasse .

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Rom & Lou
Strasbourg, France

Animés par la même passion du voyage, nous avons décidé de nous embarquer pour un tour du monde de deux ans. Un voyage à la découverte des savoirs précieux pouvant faire évoluer positivement nos sociétés de demain : AMAO est né. Vous souhaitez en savoir plus ? Rendez-vous sur la page "A propos de nous".

Un long voyage


Nous sommes parti.e.s depuis 465 jours 10 heures 35 minutes 37 secondes

Où sommes-nous ?

Citation du moment

"L'homme doit franchir mille cols, mille monts, mille fleuves, mille ruisseaux. Non sur des routes goudronnées ou tapissées de gravier, non sur des sentiers longeant les précipices, mais par les détours de son âme, qui lui permettent de grandir et de se comprendre."


Duong Thu Huong
(écrivaine vietnamienne)

Playlist du Monde

Une oreille sur le monde

Nos photos Instagram
NewsLetter AMAO

Abonnez- vous à notre NewsLetter et rejoignez la Grande Famille AMAO !