2. Iran Albums photos Carnet de voyage

Photo de notre voyage en Iran

Par le 26 août 2017

couverture-photo-iran

 

Avec l’Iran, le plongeon dans les mystères de l’Orient se fait plus profond. Que nous réserve cette partie du globe qui fait tant frissonner le monde occidental ? Louise va-t-elle se faire lapider si une mèche de ses cheveux venait malencontreusement à dépasser de son voile ? Va-t-on essayer de nous convertir de force à l’Islam ? Vais-je me faire cracher dessus du fait que je ne porte pas la barbe ?

Si vous lisez ces lignes aujourd’hui c’est que nous avons réussi à sortir vivants de cette aventure au cœur de cette contrée que les médias nous servent comme liberticide, oppressive et ultra-conservatrice. Mais qu’en est-il dans la réalité, la vraie hein, pas celle des écrans TV ?!

Et bien au-delà de ces clichés réducteurs l’Iran arbore une toute autre facette, plus débridée, plus tolérante, plus raffinée aussi. C’est à la rencontre de cette Perse des poètes, de ce carrefour ancestral du monde et des civilisations, de cette jeunesse fougueuse et de cette explosion de vie que nous sommes allés.

Attention, l’accueil chaleureux qui fait la réputation du peuple iranien auprès des voyageurs n’est pas usurpée et n’a de limite que l’ouverture d’esprit de celui qui s’y confronte, soyez prévenus !

Prémisses d’une hospitalité légendaire

À Téhéran nous nous familiarisons en douceur avec la culture iranienne chez nos hôtes du moment : Minou, Mina, Milad et Masomeh. Cette famille au grand cœur nous ouvre les portes de la gastronomie perse à travers les plats succulents de maman Masomeh. De notre côté, nous les faisons goûter à nos tomates farcies et autres crêpes Suzette nationales !

Minou, Milad et Mina nous entrainent ensuite dans les rues grouillantes et les parcs animés de la ville, à la rencontre de ses habitants, de ses artistes, des expositions du moment, des meilleures gargotes… Bref, tout ce qui fait le quotidien des gens d’ici. Puis, nous passons la soirée en échangeant sur nos deux cultures respectives… que de conversations édifiantes et fédératrices !

Effectivement, après ce séjour passé à Téhéran, l’hospitalité iranienne s’annonce à la hauteur de tout le bien qu’on nous en avait dit.

 

 

De merveilles en bouteilles

À quelques 400 km de la capitale, Ispahan, notre première des grandes cités caravanières qui ponctuaient autrefois la mythique route de la soie. Nous sommes accueillis par Mehrdad et Shirin qui profitent de notre venue pour perfectionner leur français, en vue d’une expatriation Québecoise.

La journée, c’est avec délice que nous partons à la découverte des splendeurs qui ont fait la renommée de cette ville, considérée par certains comme la plus belle au monde. Alors certes la beauté est subjective et nous ne tomberons pas dans les superlatifs, mais tout de même, devant pareilles merveilles il faut bien avouer que les perses avaient du goût ! Et ce bleu ! Sans parler de la grandeur de Persépolis, dont Darius Ier voulait en faire la capitale de son empire. Mais ça, c’était sans compter sur la subtilité d’Alexandre le Grand qui décida de tout raser en 331 av. J.-C.

Après s’en être mis plein les mirettes, nos hôtes nous convient à aller nous remplir le gosier chez des amis à eux. Nous voilà propulsés dans les arcanes de cette jeunesse iranienne insoumise qui sait faire la fête, qui boit, fume, se mélange, danse et rigole, bien loin de cette image pieuse promue par le gouvernement. Dieu, que ça fait plaisir à voir !

 

 

Shiraz, la perle iranienne

Berceau des plus grands poètes perses, Shiraz recèle des charmes dont seule la magie d’Orient à le secret. Nous sommes littéralement subjugués devant la beauté de la mosquée Nasir-ol-Molk (plus communément appelée mosquée rose), qui représente pour nous le plus bel exemple de finesse et d’harmonie que renferme le génie artistique et architectural perse. Comment ne pas se laisser envoûter par la douce lumière qui filtre à travers les vitraux de la salle de prière, et ces jeux de couleurs ? C’est non sans mal que nous nous extirpons de ces lieux enchanteurs, nos amis Eli et Raha nous attendent pour aller murmurer quelques vers sur le tombeau du célèbre poète Hafiz :

« Même si l’abris de ta nuit est peu sûr

et ton but encore lointain,

sache qu’il n’existe pas de chemin sans terme.

Ne sois pas triste ».

 

 

De sables et de vent

Après sept heures de bus, Yazd finit par se dessiner dans les halos brumeux du désert. Hadi vient nous cueillir à la gare routière, charge nos sacs dans sa voiture et nous invite au restaurant. Après un délicieux repas, il nous installe dans la maison de ses aïeux, au cœur de la vieille ville, nous tend les clefs et s’excuse de ne pouvoir rester plus longtemps avec nous : sa femme a accouché la veille, il doit aller s’occuper d’elle et de son petit bébé… Décidément, de vrais sauvages ces iraniens !

Il ne nous reste hélas plus beaucoup de temps sur notre visa et nous devons encore nous rendre à Mechhed avant de passer la frontière turkmène. Cela ne nous empêche pas de nous promener du côté des tours du silence et ainsi faire la connaissance avec le zoroastrisme… Le quoi ?! Ben ouai, le zoroastrisme quoi. C’est juste la plus ancienne religion monothéiste du monde et pratiquement personne n’en a jamais entendu parler.

Fondée par Zoroastre, ou Zarathoustra (et oui, lui-même), quatre siècles avant notre ami Jésus, la sagesse des zoroastriens se résume en gros par  »bonnes pensées, bonnes paroles, bonnes actions ». Son enseignement insiste sur l’importance de la prière, de l’humilité, du don de soi et de la bonne humeur… Soit, dit autrement :  »aidez votre prochain, soyez joyeux et riez », encore mieux que  »tendez l’autre joue » ! Après le déclin de cette religion suite aux invasions arabes, il resterait à l’heure actuelle environ cent mille de ses fidèles, qui considèrent que leur dieu n’a besoin ni d’adoration, ni d’intermédiaires. Selon Zoroastre (et le dieu Wiki), toute l’évolution du monde est basée sur l’action et la réaction (un peu comme dans les choristes), et donc, si en société les gens s’adonnent à la bonté, ils ne récolteront que la bonté et s’ils se livrent à la méchanceté, ils seront envahis par le mal (à bons entendeurs). Par contre, désolé les gars, mais il n’est pas possible de se convertir à cette religion, on naît zoroastrien, on ne le devient pas.

Bref, une balade aux tours du silence je disais… Ces tours étaient utilisées pour les rites funéraires zoroastriens, qui y exposaient les corps des défunts afin qu’ils soient dévorés par les vautours. Mais cela fait 50 ans que ces  »funérailles célestes » ne sont plus de coutume en Iran, depuis l’interdiction du décharnement. Par contre, cette pratique subsiste encore en Inde aujourd’hui, bien que difficilement à cause de la disparition progressive des oiseaux de proie. Aux portes du désert, le lieu à de quoi dépayser, les photos parlent d’elles-mêmes.

Petit détour par les ruelles en terre de la vieille ville et ses tours du vent, ingénieux système utilisé depuis des siècles comme ventilateurs naturels pour les habitations, avant de mettre les voiles vers la dernière bourgade de ce pays. En nous raccompagnant à la gare, notre hôte s’arrête dans une pâtisserie et nous offre une boîte remplie de douceurs iraniennes pour la route… Non mais ce Hadi, quel rustre ! Yazd, nous reviendrons !

 

 

Mechhed, ou comment allier l’utile à l’agréable

Nous sommes venus à Mechhed par nécessité, afin de récupérer notre visa turkmène. Nous n’attendions pas trop d’étincelles de cette dernière destination administrative. Mais c’était sans compter sur la rencontre avec notre ami Mow. Quelle énergie, quelle joie de vivre ! C’est simple, entre deux virées au consulat, Mow et son cousin n’ont pas cessé de nous trimbaler dans les gargotes, dégustation des breuvages locaux, conduites déjantées sur les routes de campagne, musique à fond dans les oreilles, chicha en famille et vannes à tout va… Merci Mow pour tous ces beaux moments et à nous le Turkménistan !

 

 

 

TAGS
RELATED POSTS
6 Commentaires
  1. Répondre

    Bruno

    27 août 2017

    Pas de grandes phrases; une seule, je suis jaloux de vos photos!!!
    Vous avez votre griffe, votre signature… et je ne parle pas du texte alors ENCORE…..
    Bises à vous deux(e)

  2. Répondre

    CAILLIAU

    26 août 2017

    Surprenant ! de quoi être désorienté ! Une autre culture ! De quoi revoir nos aprioris !
    Heureusement que vous tenez un carnet de voyage car il y a un monde avec nos coutumes occidentales ! On vous embrasse bien fort !

  3. Répondre

    Corinne - La World Coolture

    26 août 2017

    Superbe, merci ! L’Iran est en haut de ma bucket list mais je m’interroge sur un aspect pratique : comment s’habiller quand on est une femme ? J’ai bien compris que le foulard est obligatoire dans les espaces publics, mais ensuite ? Pas de pantalon moulant ? Pas de bras nus ?
    A quelle saison y êtes-vous partis ? Avez-vous eu froid/très chaud ?
    Vous avez fait du couchsurfing ?
    Corinne – La World Coolture Articles récents…Quand la nuit devient jour – Sophie JomainMy Profile

    • Répondre

      Louise & Romain

      26 août 2017

      Salut Corinne !

      Nous te conseillons fortement d’y aller, ça vaut vraiment le coup ! J’avais un peu d’à priori par rapport au fait de devoir porter le voile, qui m’a un peu heurté dans mon âme de féministe, mais finalement, à part le fait d’avoir eu vraiment très chaud, ce n’était pas désagréable. Alors oui, tu dois porter le voile, mais il peut être porter de manière très lache. Ensuite il faut que tu portes ce qu’elles appellent une blouse, c’est à dire un haut à manche longue, plutot ample et arrivant en dessous des fesses. Et puis bien sûr un pantalon, qu’il soit moulant ou pas de toute façon c’est égal vu que ton postérieur est caché par la tunique. Je le mettais souvent en pantalon 3/4 et j’avais des sandalettes.
      Nous y étions au mois d’Août et de Septembre et nous avons eu vraiment chaud ! Surtout avec tout cet attirail comme je te disais.
      Et sinon, oui, nous avons fait du couchsurfing. En fait nous n’avons fait que ça, une seule nuit à l’hôtel. Les iranien.ne.s sont des hôtes exceptionnel.le.s et très hospitaliers. C’est l’un des pays où il a été le plus facile de trouver des hôtes en couchsurfing. Nous avions à chaque fois plusieurs réponses positives, c’était hallucinant !

      Enfin voilà, si t’as d’autres questions, n’hésite pas ! 😉

      • Répondre

        Corinne - La World Coolture

        26 août 2017

        Merci pour votre retour ! Où avais tu trouvé ta tunique ?
        J’envisageais un voyage en avril donc les températures seraient moindres à priori…
        Corinne – La World Coolture Articles récents…Quand la nuit devient jour – Sophie JomainMy Profile

        • Répondre

          Louise & Romain

          1 septembre 2017

          J’avais acheté ma tunique en Turquie (la Jaune que tu vois sur les photos) et la deuxième (la kaki) en Iran. Essaye d’en prévoir une pour ton arrivée et sinon, pour les autres, je te conseille de les acheter sur place. Elles correspondront donc parfaitement aux critères et les prix sont plus abordables qu’en France, surtout pour un vêtement que tu ne remettras sans doute pas souvent par la suite.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Rom & Lou
Strasbourg, France

Animés par la même passion du voyage, nous avons décidé de nous embarquer pour un tour du monde de deux ans. Un voyage à la découverte des savoirs précieux pouvant faire évoluer positivement nos sociétés de demain : AMAO est né. Vous souhaitez en savoir plus ? Rendez-vous sur la page "A propos de nous".

Un long voyage


Nous sommes parti.e.s depuis 586 jours 23 heures 56 minutes 20 secondes

Où sommes-nous ?

Citation du moment

"L'homme doit franchir mille cols, mille monts, mille fleuves, mille ruisseaux. Non sur des routes goudronnées ou tapissées de gravier, non sur des sentiers longeant les précipices, mais par les détours de son âme, qui lui permettent de grandir et de se comprendre."


Duong Thu Huong
(écrivaine vietnamienne)

Playlist du Monde

Une oreille sur le monde

Nos photos Instagram
  • Explosion dmotion sur les rochers de Devils Marbles ! Explosionhellip
  • cest dur la vie de paysan  its hard farmerhellip
  • la posie du street art ! poetic street art !hellip
  • lAustralie clbre le OUI au mariage lgbtqi ! congrats tohellip
  • la Great Ocean Road un moment magique ! magic momenthellip
  • Uluru le fameux ! the famous Uluru ! amao amaoinaustraliahellip
NewsLetter AMAO

Abonnez- vous à notre NewsLetter et rejoignez la Grande Famille AMAO !